Sérotonine et Dépression : attention aux fausses informations !

De fausses informations circulent sur la sérotonine et ses conséquences neurochimiques chez les personnes dépressives.

De nombreux articles dans la presse ont souligné le rôle et les liens entre la dépression et la sérotonine. Mais cela a amené un malentendu majeur qui a fait croire à de nombreux dépressifs que le manque de serotonine dans le cerveau est la cause de la dépression.

La sérotonine est un composant chimique qui joue un rôle majeur dans les humeurs et dans de nombreuses maladies psychologiques.

L’erreur induite par cette découverte du lien entre la sérotonine et la dépression est donc de considérer que le manque de sérotonine cause la dépression et que dès lors la solution se trouve dans la prise d’antidépresseurs rétablissant ce niveau de serotonine. Aucune étude n’a démontré que le niveau de sérotonine était inférieur à la normale avant que le sujet ne tombe en dépression. Dès lors aucune étude n’a pu prouver valablement que c’est le manque de sérotonine qui provoque la dépression. Par contre la seule chose que l’on a pu constater est que la dépression s’accompagne d’une baisse du niveau de sérotonine.

La sérotonine aide également à supporter plus facilement la douleur. Dès lors l’abaissement du niveau de sérotonine provoque une augmentation de la perception de la douleur. C’est la raison pour laquelle de nombreux dépressifs ressentent davantage les douleurs comme celles dans le bas du dos par exemple.

La serotonine intervient également dans la régulation du sommeil. Son abaissement contribue à accentuer les problèmes de sommeil et les déséquilibres de sommeil rencontré par les dépressifs.

Tout cela permet d’expliquer pourquoi les personnes qui sont en état de dépression ressentent une amélioration immédiate lorsqu’elles prennent des médicaments antidépresseurs agissant sur le niveau de sérotonine. Le problème est que cela risque de provoquer à terme un état de dépendance par rapport aux antidépresseurs et de nombreux effets secondaires.

Le problème est que la plupart des antidépresseurs agissent en supprimant les phases de sommeil paradoxal. De plus, ce type de traitement revient à traiter un symptôme et pas la cause de ce symptôme qui est un niveau d’émotions négatives supérieur à la normale.

Heureusement, il y a des méthodes naturelles sans anti-dépresseur pour sortir très rapidement de la dépression. Pour les découvrir,  cliquez ici.

Les commentaires sont fermés.